LE JEÛNE

Détoxiner et se régénérer

Villers

Par le passé, on jeûnait selon les circonstances : croyances religieuses, catastrophes naturelles, mauvaises récoltes, chasse ou pêche infructueuse, difficultés à faire des provisions pour l’hiver, ou encore indigence.

 

Dans les esprits, il s’agit donc souvent d’un terme inquiétant, synonyme de dures privations, la plupart du temps involontaires.
Le corps humain a pourtant évolué avec le jeûne, s’y adaptant comme faisant partie des conditions de vie.

Or, depuis les années soixante, on mange tous les jours ou plus exactement : on mange trop tous les jours et souvent dans de mauvaises conditions. La nourriture industrielle, la pollution, la sédentarité, le bruit, le manque de temps, la publicité, ont favorisé le développement important de certaines maladies liées à l’alimentation.


Obésité, diabète, hypertension, cholestérol, même Alzheimer et cancer, sont en effet en partie liés à cette hygiène de vie délétère. Ce n’est plus la nourriture qui manque mais l’exercice physique, le grand air, le sommeil, et… le jeûne !

 

Rosier avec de la rosée

Le jeûne serait en effet indispensable à une bonne santé en ce qu’il permet un meilleur recyclage des déchets endogènes et exogènes de notre corps. Les études scientifiques se multiplient sur le sujet depuis une dizaine d’années. Il favorise également l’auto-restauration : le corps puise dans ses réserves de graisse pour se nourrir, et profite du repos digestif pour renforcer les défenses de l’organisme.

 

Pour compléter, le jeûne a également d’importants effets sur le psychisme. Supprimer les repas de notre routine quotidienne pendant quelques jours est une expérience importante et enrichissante. Elle autorise une prise de recul par rapport à nos habitudes alimentaires qui va favoriser leur modification durable par la suite. Elle entraîne une réflexion sur la place symbolique de la nourriture dans notre vie. Elle permet de retrouver la véritable sensation de faim et de plaisir de s'alimenter

bouteilles

La pratique du jeûne soutient dans la décision d’arrêter le tabac et de diminuer l’alcool dans la mesure où leur envie est liée aux repas. Elle démontre comment la convivialité n’est pas forcément liée à la prise d’apéritifs et de repas en commun. Elle permet enfin de récupérer du temps pour autre chose, y compris la rêverie et le repos. 

Les vacances chez DeauviJeûne sont l’occasion d’une rencontre rassurante avec cette technique naturelle de bien-être et le protocole que nous y associons.

LA MONODIETE CHEZ DEAUVIJEUNE

IMG_5581030565223.jpeg

La monodiète est un régime qui consiste à se nourrir d’un seul aliment pendant quelques jours. Il peut s’agir d’une monodiète de pommes, de bananes, de riz, de pommes-de-terre, ou encore de raisin (en saison), à choisir en fonction de notre appétence et des bienfaits de l’aliment choisi.
C’est une alternative au jeûne pour les personnes qui ne souhaitent pas jeûner parce qu'elles ont peur ou pour les accompagnants des jeûneurs. C'est également une solution pour les personnes présentant des contre-indications au jeûne.
Chez DeauviJeûne, la monodiète peut être combinée à un jeûne intermittent de 20 heures (jus frais le matin, monodiète sous forme de repas au retour de la randonnée). 
La monodiète peut également être cétogène quand on choisit un légume contenant peu ou pas de sucre (choux, poireaux).

Chez DeauviJeûne, vous avez la possibilité d’enchaîner un jeûne avec une monodiète (ou inversement) lors des séjours de 13 jours.

fome circulare au pinceau
Villers

UNE QUESTION ?

Vous vous questionnez à propos de la pratique du jeûne ?

La réponse est peut-être ici !

Vous pouvez également consulter notre FAQ complète :